Silence, je renais.

par | Sur mon Chemin...

  • Facebook
  • Pinterest

 Je reprends la plume, le cœur tremblant et l’âme hésitante…
Depuis quelques semaines, j’étais perdue entre ici et mon inconscient, entre maintenant et un passé parfois trop présent…

J’avais posé stylo et clavier pour enfin prendre soin de moi et me reposer. Ne plus faire semblant d’ignorer, ne plus renier et minimiser les blessures et les plaies. Ces cicatrices d’un Hier très éloigné et qui ne guérira jamais, mais qui a le mérite de m’avoir montré qui j’Étais.

2020 nous a fait perdre pieds. Tous nos repères ont sauté.
Aussi difficiles et incompréhensibles que soient nos épreuves, elles sont toutes des bénédictions déguisées qui nous invitent à ne plus vivre de façon morcelée, et à retrouver qui nous Sommes derrière ces fagots d’illusions, de croyances et d’apparences.

Bien sûr, il m’en a fallu du recul pour éclairer ma propre obscurité de sagesse et de paix…

En témoignent toutes ces larmes versées, toutes ces heures à me confier, à tourner en rond dans la cage de mes pensées… Et tous ces carnets noircis par l’abîme que durant quelques semaines, j’ai traversé.

La page, doucement, est en train de se refermer.

Au passage, elle emporte avec elle plus de 30 ans de ma vie passée… Les bons souvenirs, comme les mauvais.

Et aujourd’hui, je n’aspire qu’à Me retrouver. Retrouver cette enfant qui, avant même de savoir écrire, savait déjà ce qu’elle voulait…

C’est ainsi, chers lecteurs, que je reviens.

Longtemps, j’ai lutté contre mon instabilité. Je m’éparpille comme des feuilles soufflées par la brise… Changeant constamment de direction. Un nomadisme intérieur, versatile jusqu’au bout de mes humeurs… Un jour j’écris avec frénésie, frappée d’une inspiration mystique et sauvage. Et un autre, je doute, pose la plume et m’interromps…

Je cherche maîtrise et harmonie, et vainement, la perfection. Mais au final, je dois juste m’accepter comme je suis… Laissant dormir les peurs, laissant aller les craintes. Chevauchant de nouveau ma liberté et riant face à ce mur d’impossible qui n’est, au final, qu’une ligne mouvante et invisible…

Bref, je reprends la plume et ravive mon appétit d’être simplement une Lumière parmi d’autres, dans ce monde aux recoins si obscurs…
En essayant toutefois de garder à l’esprit, en guise d’espérance et d’encouragement, que les feux les plus grandioses vacillent eux aussi sous la pluie et le vent… Et que d’une simple braise peut naître un feu vivant…

Puissent ces mots, aujourd’hui ou demain, vous éclairer quand, au creux de votre propre nuit, vous n’en pourrez plus d’attendre l’aube se lever…

Il est parfois bon de s’arrêter. Sans besoin de se justifier, sans culpabiliser. Juste, je le répète, se Retrouver.
Alors pardonnez-moi ce silence, au creux de lui, je renaissais…

  • Facebook
  • Pinterest
  • Facebook
  • Pinterest
Phasellus ut felis libero mattis justo

Pin It on Pinterest