• Facebook
  • Pinterest

C’est au détour d’un chemin que je me suis étonnée de voir un papillon en cette saison. Il semblait résister aux vents comme un joyeux souvenir estival dans ce paysage brûlé par l’automne…

Mais il y avait dans sa volée, comme une hésitation, une vivacité agonisante, un abandon proche…

Je me suis alors avancée vers lui, surprise de son attitude si peu farouche. Et c’est en détaillant son minuscule corps que soudain, j’ai entendu la Nature m’inspirer un précieux conseil…

Ses écailles de soie, si douces et éclatantes, étaient déchirées comme le serait une mince feuille de papier…

Il n’y a rien de beau à regarder l’agonie d’un être vivant, aussi minuscule soit-il.

Mais quand il se fait le messager d’une si grande leçon, autant lui rendre honneur d’un bel article. Car tout est parfait en ce monde. Même la mort d’un simple papillon peut-être la porte-parole d’un véritable enseignement.

Alors comme me l’a soufflé, hurlé, martelé, Mère Nature ce jour-là, vivez !

Vivez pleinement.
Vivez dans l’instant présent.
Vivez pour ce qui est important.

Car la vie, c’est aussi fragile qu’une aile de papillon.

  • Facebook
  • Pinterest
Copie non autorisée ;)

Pin It on Pinterest