Le prix à payer…

par | Sagesse et spiritualité

  • Facebook
  • Pinterest

Il est étrange de voir évoluer le monde. Les incohérences grincent, les mensonges sont mis en lumière… En réalité, tout s’effondre, et cette illusion qui nous a vu naître se scinde, se fracture et se démembre. Beaucoup commencent à percevoir les choses avec plus de réflexion, de profondeur et de justesse. Et ça fait mal ! C’est douloureux de voir s’évanouir nos repères, de voir s’échapper cette sécurité fragile de nos vies tranquilles… 
L’Humain a longtemps fait preuve de paresse intérieure, et il lui faut aujourd’hui être acculé dans les actes les plus ordinaires de sa propre existence pour enfin entrouvrir les yeux. 

Je vois cela comme un jeu. Une grande mascarade qui tire sa révérence sans noblesse. Et qui dans la panique essaye d’allumer plusieurs feux… Et à force de jouer avec ce dernier, ceux qui le manipulent vont bien finir par se brûler… Quand tous les autres verront leur vie étouffée d’une fumée opaque et aveuglante, paralysant leur liberté.

Mais la liberté est un si vaste sujet…

On peut être libre de bouger, de promener, de consommer, et pourtant, être fermement enchaîné à des besoins, des obligations et autres prisons invisibles que l’humanité a inventées, créées et perverties.
Mais on peut aussi se sentir libre, malgré les interdits, les arrêtés, les injustices et autres abus. Parce qu’une part de nous reste intacte. Parce qu’une part de nous Sent et Voit avec un peu plus de hauteur. Cela ne nous rend ni inférieurs ni supérieurs, seulement conscients de ce que l’on est prêt à sacrifier sur l’autel de notre Vérité intérieure.

Je sais qu’il est dur ce choix imposé. Être vacciné ou marginalisé. Héros ou irresponsable. À vrai dire, aucune des deux voies n’est enviable, ni bonne ou mauvaise. Elles ont toutes deux un prix à payer.
Qu’importe, à vrai dire, de ce que vous déciderez, du moment que ce choix est pris en conscience, dans le respect de votre propre intégrité, de votre propre liberté de Cœur et de penser. C’est bien sûr là que le bât blesse…

Il n’est ni bon de contraindre, ni bon d’ignorer, quel que soit votre opinion sur l’actualité.
Je crois qu’à ce jour, chacun doit être simplement capable de s’écouter.
S’écouter soi, plutôt que les courants d’air fleurissant de-ci de-là sur les plateaux télé et qui brassent votre mental de négativité, qui vous coupent de votre Cœur et vous invitent à vous méfier et à jeter l’opprobre sur ceux qui refusent de suivre la pensée unique et si mal éclairée…

  • Facebook
  • Pinterest

Je ne suis ni pour, ni contre. Et je ne vais pas là vous énumérer les faits. Il appartient à chacun, encore une fois, de se responsabiliser de la manière avec laquelle il se sent le plus aligné.
Toutefois, je vois dans cette fracture qui se créé, notre propre dualité intérieure et individuelle, prenant vie dans la matière.
Et je crois qu’il n’est plus temps de manifester, de râler, de pester ou de s’indigner. De gaspiller notre énergie dans quelque chose que nous ne pouvons dès à présent, plus contrôler.
Je crois simplement qu’il est temps de saisir cette occasion qui nous est donnée d’ouvrir nos yeux en grands et d’accepter le prix qu’on choisit de payer : lâcher avec perte, douleur et deuil tout ce que contient la maison/système qui se fissure pour se préserver… Ou bien s’accrocher désespérément à ces murs fissurés croyant nous satisfaire de quelques bouts de notre vie passée pour, finalement, être ensevelis, broyés et écrasés ?

Je ne détiens pas la vérité. Je ne détiens pas de solutions. Je ne crois en aucun sauveur. Et je suis imparfaite. Parfois consciente, d’autres fois aveuglée.

Néanmoins, mon Coeur, quand j’ai su l’écouter, a toujours su me diriger vers les décisions les plus justes et les plus saines. Celles qui n’engendrent aucun regret. Qui sont parfois difficiles à assumer, qui m’emmènent à m’émanciper de mes peurs, de mes craintes, de mes blessures. Qui me déconstruisent et me bousculent, me remettent sans cesse en question. Et Dieu sait combien il faut de courage sur ce chemin.
Mais c’est aussi celles qui engagent mon respect intérieur, mon intégrité, mon intelligence émotionnelle, mon pouvoir Sacré, et qui toujours, me poussent à plus d’amour, de conscience, de joie et de liberté intérieure.

Pour tout cela, je remercie la Vie d’enfin nous secouer. A trop nous plaindre, nous en avons oublié que pour tout changement, les ténèbres doivent être traversées. A nous maintenant, de nous rappeler que nous sommes maîtres de notre propre Lumière, et pour se faire, rien de plus simple que d’humblement s’écouter…

  • Facebook
  • Pinterest
Copie non autorisée ;)

Pin It on Pinterest