Je voulais juste vous dire, que la beauté est partout…

Pas seulement sous les pétales délicats, derrière le parfum subtil ou les couleurs frivoles…

Mais aussi là où le regard ne la cherche pas.

On enlise le beau dans des inepties que l’on élève au rang de règles, où la norme se fait reine et le regard paresseux…

On en oublie de fouiller l’espace, de creuser l’infini, de s’attarder sur les détails ou juste d’ouvrir les yeux.

Et pourtant, la beauté n’est pas que le bouquet, elle est aussi le vase.

C’est dans ce dernier que se reflète le ciel et la Lumière.

C’est en son cœur que les fleurs se nourrissent.

Il peut avoir de multiples formes, de multiples couleurs, mais c’est en lui que se trouve l’essentiel.

Il est à méditer que demain matin, devant votre miroir, vous ne verrez plus la fleur, vous ne verrez plus le vase.

Vous vous demanderez juste…

Avec quoi le remplir ?

Marie Ribeill