Ces derniers mois furent l’objet d’un vrai chamboulement intérieur. Période éprouvante où beaucoup de mes peurs et certitudes, beaucoup de mes blessures et autres servitudes émotionnelles et morales, furent nettoyées, pansées, purifiées. Déchues de leur rang autoritaire pour que survienne une nouvelle aube en moi.

Cela est passé par de véritables ouragans relationnels, par de profondes remises en question, par des retards, des égarements, une fatigue physique et psychique, par des recadrages naturels de l’existence.

J’ai beaucoup appris de ces semaines d’inconstance. Sur la nécessité de m’ancrer, de me reposer et de revenir à mon Essentiel.
Ce dernier, il n’y a que moi qui le connaisse, et personne ne peut le juger. Il est mon expérience, ma nature profonde, mes talents, mes qualités, mes enseignements intégrés, tout ce que je Suis, sans fards, sans attentes, et sans « mais ».

Mon Essentiel… Le chemin n’est pas évident pour le retrouver. Il demeure en chacun de nous, il est propre à ce que l’on Est. Il émet sa vibration de façon si subtile et aiguisée qu’il est parfois dur de s’y reconnecter.
C’est un long travail d’apprentissage où l’on défait lentement les noeuds et aboli les barrages.
Plus d’une fois, sur ce chemin tortueux, on est confronté à notre propre dualité, la vie nous renvoie le reflet de cette marche intérieure, et l’on doit user de nos précieuses ressources pour les dépasser. Nous dépasser.

Ces derniers mois, j’ai vu, à travers les autres, mes propres failles et la responsabilité qui m’est due de travailler sur ces dernières.
Ces derniers mois, j’ai lutté jusqu’à ce que je comprenne qu’en vérité, il fallait simplement accepter, se laisser porter, faire Confiance et se Regarder. Pour ne plus s’enliser, mais avancer dans la fluidité.
Ces derniers mois, j’ai beaucoup pardonné, aux autres, mais aussi et surtout, à moi-même. J’ai aussi pris beaucoup de recul pour mieux cerner les problèmes… Et finir par me rendre compte qu’il n’y en avait pas. Que ces derniers n’étaient que des résistances du passé.

Aujourd’hui, je rentre tête la première dans un Demain éclairé. Car je sais quelle est ma direction, comment m’y fondre sans me limiter, y marcher sans plus me perdre, ni avoir peur d’Exister.
Je ne sais sais pas encore quels seront mes projets concrets, j’ai tant d’idées… Mais mon chemin, lui, est clair et limpide, il est celui de ma Liberté… Liberté du Coeur, autonome et volontaire, qui se sert de ma plume pour transmettre et enseigner.
Car oui, des choses précieuses, dans mon sac de baroudeuse, j’en ai… Voyageuse de la Vie, dans ses périls et ses excès, dans ses turpitudes et ses grâces. Je n’ai pourtant jamais vraiment quitté mon foyer, mais mon coeur, lui, a suivi avec audace, toutes les aventures que la vie m’a faite traverser.
J’ai cru bon, souvent, de me taire, mais il est parfois bon de partager. Et par ces mots, je voulais juste vous faire passer un message…

Ma sagesse est entourée et soutenue par de nombreux guides invisibles, de subtil et de Parfait. Mais elle est aussi et surtout mue de mes propres doutes, de mes peurs, de mon courage, de tout ce que j’ai eu à accueillir depuis mon premier jour sur Terre : la peur, la honte, l’humiliation, la souillure, la dépression, le rejet, le manque d’estime et d’amour, le désespoir et ses abîmes sans fonds, la mort… Puis l’espoir, l’Amour, la bienveillance, le Pardon, la Foi, le courage, l’Abandon.

Ne vous fiez pas à toutes mes fautes, mais voyez-les comme les leviers qui m’ont permis de me rendre meilleure.
Ne vous apitoyez pas sur mes chagrins et tourments, car moi, je les honore pour m’avoir montré le Chemin.

Faites de même… Accordez-vous le droit d’être humain.
De vous tromper, d’échouer, de pleurer, d’être en colère, de détester. Et de toujours essayer, d’évoluer, de vous relever, d’avancer.
Ne faites pas de vos faiblesses des entités prêtes à vous ronger, mais des forces capables, au contraire, de vous élever.

Aujourd’hui, je suis plus forte, car chaque seconde passée dans la grâce ou l’envie de ne plus exister, chaque personne rencontrée dans le bon ou le mauvais, chaque expérience qui m’a bouleversée ou réconfortée, fut le pas de plus vers ma propre Clarté.
Et alors qu’une nouvelle aube, en moi, renaît et qu’une nouvelle femme se révèle et s’éveille, je ne peux m’empêcher de penser qu’elle aura aussi à travailler et guérir, tomber et se relever, pour encore et encore s’élever, transmettre, enseigner et partager.

Alors n’ayez pas peur d’être humain. Car c’est là, le plus beau et sacré des chemins.

Cessez de vous comparer. Car ceux que vous admirez ou jalousez, ont aussi leur propre humanité faite d’erreurs et d’apprentissages. Laissez-vous inspirer et motiver, mais ne vous identifiez qu’à vous-mêmes. Soyez votre propre capitaine.
Prenez appui sur l’enseignement des autres, mais n’en faites pas votre Vérité. Usez de votre expérience. Car vous avez, chacun d’entre vous, une source inépuisable de ressources et de sagesse, qu’il suffit de découvrir et discerner, pas après pas. En ouvrant grand, votre Coeur à la Vie.

Accordez-vous le droit d’être humain, en acceptant vos larmes et vos chagrins, en acceptant vos fautes, vos imperfections et votre besoin, parfois, de saisir une main.
On peut être porteur de sagesse, et avoir de temps en temps besoin, d’une manière ou d’une autre, qu’on nous montre aussi le chemin.

Nous ne sommes pas des dieux, mais des hommes aux pouvoirs divins. Ce qui implique une fragilité précieuse et si pleine de Beauté.  Car n’y a t-il pas plus belle grâce que voir la fragilité briser l’écueil de l’angoisse ?
Acceptez votre part d’humanité et de matière, de fragilité et d’imparfait, elle vous mènera plus loin que tout ce que vous ne pouvez imaginer…

Me concernant, elle me donne envie de gravir mes propres sommets.

Marie Ribeill

Merci de partager ce texte en mentionnant la source (mon nom et le lien vers cet article)

photo-marie-ribeillJe propose des guidances et consultations individuelles. À travers les messages de vos guides, vous trouverez les clés justes et nécessaires pour retrouver clarté, confiance et courage. Un cadeau pour mieux se comprendre, travailler sur Soi et Oser la voie de l’épanouissement…

4 thoughts on “Le droit d’être humain

  1. Merci pour ce message Marie qui vient nous rappeler l’essentiel. J’ai parfois l’impression d’être en quête permanente de perfection. Alors que l’a vie ce n’est pas ça. Oui nous sommes humains et c’est bon de s’en souvenir – de l’importance de la bienveillance envers soi.

  2. Oui, accordez-vous le droit d’être humain. (Et non parfait !)

    J’adhère complètement à cette phrase Marie 🙂

    Bien bien cordialement !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.